Comment vont évoluer les intégrateurs réseaux ? NextiraOne voit son activité se porter vers le déploiement de services applicatifs de haut niveau, au-delà du simple réseau. 

Les applicatifs comptent actuellement pour 17% du chiffre d'affaires de l'intégrateur et selon NextiraOne ce devrait être le tiers dans 3 ans. Pour le reste, l'activité de NextiraOne est répartie à 55% dans la voix et la ToIP et à 28% dans les infrastructures. Sur 1600 salariés, 1100 travaillent dans les services. 

Les entreprises ré-internaliseront-elles leur réseau télécoms ?

La société confirme également vouloir investir le marché de la ré-internalisation du Wan. Des entreprises ou des organismes publics ont en effet sous traité leur Wan aux opérateurs dans le passé. Aujourd'hui, le bilan les inciterait à se fournir en tuyaux chez un opérateur mais à ré-internaliser leur Wan, au détriment de l'opérateur et au profit d'intégrateurs. NextiraOne se porte donc vers des projets IP MPLS et la création de Wan sur mesure. NextiraOne tenait déjà ce discours il y a un an. 

Une centralisation du téléphone

Autre révision en cours, celle affectant les installations téléphoniques traditionnelles, leurs lourdeurs et leurs coûts de maintenance. Désormais, la tendance est à la suppression des PABX ou des serveurs sur les sites distants et à leur centralisation dans des salles informatiques. Dans les petits sites, on installe simplement des passerelles. L'intégrateur se dirige également sur le marché de la gestion de réseau avec HP Software, dont il était absent, et dans la virtualisation d'applicatifs. 

Les partenariats sont consolidés. Avec trois noms principaux : Microsoft, Cisco, Alcatel-Lucent. Mention spéciale pour SFR. Il y a dix huit mois, NextiraOne formait une alliance avec l'opérateur (IP Alliance). « Le bilan est particulièrement positif » note Foucault de la Rochère, directeur général. « Ce partenariat fonctionne très bien, des grands comptes aux PME ». Une offre commune est en préparation avec SFR pour la métrologie de réseau à base de technologie Streamcore. 

Société profitable positionnée à 50% sur le public

Sur un plan général, NextiraOne réalise désormais 10% de son chiffre d'affaires à l'international, en partenariat avec des opérateurs comme Verizon ou AT&T. Côté résultats, l'intégrateur indique être en progression en termes de chiffre d'affaires pour 2008 (+3%) et profitable. En 2007, il avait du provisionner des frais de restructuration et se retrouvait de ce fait en négatif. Il se refuse néanmoins à donner des chiffres. Au moins communique-t-il sur sa stratégie et c'est le seul des grands intégrateurs réseaux à le faire.

Concernant le marché et le 1er trimestre 2009, NextiraOne incline à l'optimisme. Le nombre d'appels d'offres où l'intégrateur est sollicité est en forte progression par rapport au 1er trimestre 2008. Prudente, la société indique néanmoins qu'il reste à gagner ces affaires. Elle s'estime bien armée dans cette période de crise pour avoir procédé à sa restructuration en 2007, avant la crise. Pour NextiraOne, les grands comptes et les acteurs du secteur public (ces derniers font la moitié de son chiffre d'affaires) tirent le marché, les PME (moins de 2000 salariés) étant plus attentistes.

 

Latest News

Les centres d'appels virtuels en quête de flexibilité

Edition du 01-04-2004 par Jean-Claude Streicher , 01 Réseaux (n° 138)

France Télécom, Cegetel, Completel, Prosodie et Jet Multimédia sont en compétition sur les centres d'appels virtuels. Mais, pour élargir le marché, ils ont tous besoin d'évoluer vers des solutions techniques plus flexibles. Par Jean-Claude Streicher.

Read more...
 

Primus grandit à Edmundston

Edition du 30 mars 2009 par Télécoms

L'entreprise Primus Canada est à la recherche de 113 nouveaux employés pour son centre d'appels à Edmundston, au Nouveau-Brunswick. Ce centre compte actuellement 200 travailleurs. […]

Read more...
Direct-Inbox